CFI - invest in Haiti
Haiti is open for Business
CENTER FOR FACILITATION OF INVESTMENTS - CFI-HAITI
L'OEA et l'État haïtien forment des cadres en diplomatie d'affaires

L'Organisation des États américains (OEA) et le Centre de facilitation des investissements (CFI), en partenariat avec le ministère des Affaires étrangères et des Cultes, ont procédé mardi à Port-au-Prince au lancement d'un nouveau cours de formation en diplomatie d'affaires.

Vingt-quatre cadres de l'administration publique et du secteur privé haïtien ont  suivi depuis mardi la formation sur  la diplomatie d'affaires qui sera dispensée trois jours par mois, d'octobre 2012 à mai 2013. Les participants sont venus du CFI, des  ministères des Affaires étrangères, du Commerce et de l'Industrie, de l'Économie et des Finances, de la Planification, des Affaires sociales et du Travail, du Bureau de coordination et de suivi des accords commerciaux, de la Chambre de commerce et de la Fondation ETRE ayisyen, une ONG qui se consacre à l'encouragement de l'entrepreneuriat au niveau de la jeunesse.

Financée par le Fonds spécial multilatéral du Conseil interaméricain pour le développement intégré (FEMCIDI) et l'Agence canadienne pour le développement international, la formation vise d'une part, à renforcer la capacité institutionnelle des secteurs public et privé haïtiens en matière d'investissement et de commerce international et d'autre part, à encourager la coopération interinstitutionnelle dans le domaine de la diplomatie d'affaires.

Suivant un programme bien établi, des sujets divers tels les enjeux de la coopération internationale pour le développement actuel; les activités de l'aide au développement et la gestion des différents types de cycles de projet seront traités à cette formation. Elle reflète la priorité octroyée par le gouvernement d'Haïti à la promotion des investissements et à la création d'emplois productifs et de croissance économique durable.

Le programme du cours, adapté à la réalité haïtienne, inclut le partage d'expériences de praticiens haïtiens et l'échange de pratiques optimales d'autres pays de la région, ainsi que des études de cas et des séances de simulation destinées à doter les participants d'une expérience directe des divers volets de la diplomatie d'affaires. L'évolution du système multilatéral du GATT à l'OMC, le climat d'investissement et le doing business report, la promotion des investissements dans les pays du Cariforum, les politiques commerciales:Haiti au GATT et à l'OMC, sont parmi les thèmes débattus depuis l'ouverture de cette formation.

Parmi les participants on peut citer notamment Sandra Beauvil, Dominique Domerçant, Barbara Germain, Jefferson Jean-Louis, Pierre Benson, Sam Beausoleil. Selon Dominique Domerçant, un ancien collègue de l'actuel directeur du CFI, Andy René, au sein du Comité de réflexion sur l'industrie de l'art haïtien (CRIAH), il a souhaité que les recommandations des participants et formateurs qui coaniment cette formation soient prises en compte par les autorités du pays et les partenaires impliqués dans cette nouvelle dynamique de diplomatie d'affaires.

"Dans le cadre de nombreux dossiers en matière de coopération culturelle et de développement durable, cette formation me permettrait de concilier mes connaissances dans le domaine de la diplomatie culturelle avec celles de la diplomatie d'affaires prônée par l'actuel gouvernement. Je crois fermement  qu'Haïti, pour attirer les investisseurs, doit beaucoup miser sur ses potentialités culturelles, comme un paramètre important autant que sur les infrastructures, l'énergie, la santé, la sécurité, etc. Car c'est ce qui constitue la véritable valeur ajoutée, l'identité, la vérité plurielle du peuple haïtien", a-t-il souligné.

Étaient présents au lancement de  la formation,  Maryse Roberts et  Frédéric Bolduc, respectivement directrice du département du développement économique, du commerce et du tourisme à l'OEA, et le représentant spécial de l'OEA en Haïti.  Parmi les intervenants haïtiens et étrangers figurent Mme Ileana Tejada, M. Escipion Oliveira, M. Jean Erick Bellinette et M. Luc Especa.

Source : Le Nouvelliste